IDRC Digital Library

Perceptions endogènes, analyses agroclimatiques et stratégies d'adaptation aux variabilités et changements climatiques des populations dans trois zones climatiques du Burkina Faso

Show simple item record

dc.contributor.author Diallo, Bintou
dc.date.accessioned 2011-02-23T19:48:28Z
dc.date.available 2011-02-23T19:48:28Z
dc.date.issued 2010
dc.identifier.uri http://hdl.handle.net/10625/45775
dc.description Thèse, Comité permanent inter-états de lutte contre la sécheresse dans le sahel (CLISS), 2010 fr
dc.description.abstract Le secteur agricole du Burkina Faso subit depuis ces dernières années des productions aléatoires dues aux effets néfastes des changements climatiques. L’objectif de cette étude est d’établir des relations entre les perceptions locales du changement climatique avec les études scientifiques du climat au Burkina Faso. A cet effet nous avons enquêtés 120 ménages et menés des entretiens de groupe avec les populations locales dans trois zones agro climatiques. Trois paramètres observés ont été utilisés; les données journalières de pluviométrie, de température et de vent. Ces données proviennent des stations de Bobo-Dioulasso, Koudougou, Ouagadougou et Dori sur la série de 1961-2008. Les logiciels SPSS, Instat+ ont permis d’analyser respectivement les données d’enquête sur la perception locale des populations et les paramètres agro climatiques de la saison. Les résultats des données observées ont montré que la pluviométrie a une tendance globale à la baisse, bien que cette dernière décennie connaisse de plus en plus une alternance entre année humide et année sèche. Quant à la température, elle est en hausse avec des écarts de 0,74°, 1,05° et 1,24 °C respectivement à Bobo-Dioulasso, Ouagadougou et Dori. La période d’installation de la saison il y’a plus de trente ans par rapport à ces dix dernières années, est passée du mois de mai à juin pour toutes les zones climatiques. La fin de la saison quant à elle, s’installe de plus en plus tôt. En général, les perceptions locales convergent avec les résultats issus de l’analyse du climat observé. Cependant les populations n’ont pas perçu le retour des précipitations à des conditions meilleures cette dernière décennie. En réponse à ces contraintes, les principales mesures d’adaptation que les populations utilisent sont notamment la fumure organique, les variétés améliorées et les techniques de conservation des eaux et des sols. fr
dc.language.iso fr
dc.publisher Département Formation et Recherche, Comité permanent inter-états de lutte contre la sécheresse dans le sahel (CLISS), Ouagadougou, BF en
dc.subject CHANGEMENTS CLIMATIQUES fr
dc.subject SECHERESSE fr
dc.subject BURKINA FASO fr
dc.subject PERCEPTION LOCALE fr
dc.subject STRATEGIES LOCALES D'ADAPTATION fr
dc.subject VARIABILITE fr
dc.subject SAVOIRS LOCAUX fr
dc.subject AGROMETEOROLOGIE fr
dc.title Perceptions endogènes, analyses agroclimatiques et stratégies d'adaptation aux variabilités et changements climatiques des populations dans trois zones climatiques du Burkina Faso fr
dc.title.alternative Mémoire de fin d'études pour l'obtention du diplôme d'ingénieur en agro météorologie, promotion: 2007-2010 fr
dc.type Thesis en
idrc.project.number 104683
idrc.project.title Coopération entre milieux ruraux et urbains dans la gestion de l'eau face aux changements climatiques au Burkina Faso fr
idrc.copyright.oapermissionsource MGC signed post January 2008 en
idrc.dspace.access IDRC Only en
idrc.rims.adhocgroup IDRC SUPPORTED en


Files in this item

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record